1. médialab Sciences Po
  2. News
  3. Appel à candidatures pour allocation doctorale en sociologie

Appel à candidatures pour allocation doctorale en sociologie

« La politique sur les réseaux sociaux. Communication politique et espace public » Contrat doctoral de 3 ans (1er octobre 2022 – 30 septembre 2025)

Notice

  

Le CREST (Institut polytechnique de Paris) et le médialab (Sciences Po) lancent un appel à candidatures pour une allocation de thèse de sociologie. La thèse s’inscrit dans le cadre du projet MEDIALEX, financé par l’ANR (2021-2025). Ce projet interdisciplinaire, qui réunit des sociologues, des politistes, des linguistes et des économistes ayant en commun un intérêt pour les méthodes computationnelles, vise à déterminer les logiques de formation de l’agenda politique et médiatique.

La thèse portera en partie sur la communication des élus à l’ère numérique. L’irruption d’internet puis des réseaux sociaux (et en particulier de Twitter et de Facebook) ont modifié la manière dont les parlementaires communiquaient (Ecormier-Nocca et Sidois, 2020 ;

Neihouser, 2021). Leurs stratégies de présentation de soi ont évolué, allant parfois dans le sens d’une individualisation (Jacobs and Spiering, 2016), et peut-être d’une certaine nationalisation. Elles ont surtout été désintérmédiées, puisque les médias classiques ne sont plus la seule manière d’accéder à une visibilité nationale (Chibois, 2014).

En partant d’une étude des députés français, la thèse pourra avoir pour objectif de répondre aux questions suivantes :

  • Comment les parlementaires mobilisent-ils les médias sociaux et les médias plus traditionnels ? La communication des parlementaires (et plus largement des élus) en at-elle été modifiée en profondeur avec l’arrivée des outils et réseaux numériques ? Les relations avec les journalistes ont-elles été transformées ?
  • Comment les discours des parlementaires circulent-ils dans les médias, traditionnels et sociaux ? Dans quelle mesure les parlementaires reprennent-ils des discours proposés par certains acteurs des médias ou du public ? Dans quelles circonstances parviennent-ils à imposer leurs thèmes dans le débat public ?
  • Comment la transformation numérique a-t-elle affecté la capacité des parlementaires à peser sur le débat public ? De quelle manière les dynamiques de la décision publique et des discussions parlementaires et politiques pèsent-elles sur le débat public ?

Ces quelques pistes sont autant d’orientations qui ne sont en aucun cas limitatives. L’angle précis de la thèse devra être déterminé par la doctorant.e, en relation avec ses encadrants.

En collaboration avec l’équipe du projet Medialex, la thèse cherchera à contribuer aux discussions contemporaines sur la structure et les dynamiques de la sphère publique à l’ère numérique (Cardon, 2010).

Compétences attendues

La thèse devra nécessairement mobiliser des données qualitatives (entretien, ethnographie, archives, ...) et quantitatives qui seront produites au cours du travail doctoral. La doctorant.e pourra par ailleurs s’appuyer sur les données produites dans le cadre du projet, ainsi que sur les bases de données déjà disponibles dans les deux laboratoires - parmi lesquelles celles sur les parlementaires et leurs trajectoires, leur expression publique, les discussions à l’Assemblée.

Critères pour candidater

La candidat.e devra être titulaire, au moment de son inscription en thèse, d’un master 2 (le mémoire de recherche ou son équivalent aura donc été soutenu avant fin septembre 2022) et avoir une formation solide en sciences sociales (sociologie, sciences politiques, histoire contemporaine ; ...). Une expérience des méthodes d’enquêtes qualitatives et quantitatives est un plus, tout comme l’est une certaine familiarité avec les méthodes numériques (collecte automatisée, machine learning, etc.), qu’il faudra de toute façon apprendre pendant la thèse.

Une capacité à travailler en anglais est bienvenue. Les personnes issues de groupes sous représentés en sciences sociales computationelles sont vivement encouragées à candidater.

Les candidat.e.s feront parvenir par courrier électronique, le dimanche 3 avril 2022 au plus tard, un dossier comportant les pièces suivantes :

  • Un curriculum vitae
  • Une brève lettre de motivation (1 à 2 pages max.)
  • Un ou plusieurs textes de leur production (articles, mémoire, etc.)
  • Le nom et le courriel d’un.e enseignant.e qui accepterait de fournir une recommandation le cas échéant.

Le dossier complet devra être transmis par courrier électronique aux futurs encadrants

(sylvain.parasie@sciencespo.fr et à etienne.ollion@polytechnique.edu).

Les personnes intéressées peuvent contacter les encadrants en amont pour échanger à propos

du poste.

Encadrants :

Étienne Ollion, DR CNRS au CREST (Institut Polytechnique de Paris)

Sylvain Parasie, Professeur de sociologie à Sciences-Po

Informations complémentaires

La thèse sera hébergée au CREST (école doctorale de l’IP-Paris), en collaboration étroite avec le médialab. La doctorant.e partagera donc son temps de recherche entre les deux laboratoires. Des séjours à l’étranger pourront être intégrés dans ce cursus. La rémunération mensuelle est d’environ 2135 euros bruts mensuels.

Le CREST regroupe sur le plateau de Saclay des chercheurs qui mettent en oeuvre des approches de sciences sociales quantitatives. Au sein du département de sociologie, généraliste, les recherches sur la stratification, l’inégalité, le genre et la famille, les pratiques culturelles, ou encore la politique sont particulièrement développées.

Le médialab mène des recherches thématiques et méthodologiques exploitant et interrogeant la place prise par le numérique dans nos sociétés. À ce titre, le laboratoire conduit des recherches interdisciplinaires qui réunissent sociologues, ingénieurs et designers. Comme le

CREST, le médialab est très engagé dans l’usage et la réflexion sur les méthodes computationnelles.