1. médialab Sciences Po
  2. Activités
  3. WebClim

WebClim

Les plateformes web peuvent-elles influencer notre attitude vis à vis du changement climatique?

L'accès à l’information en ligne se fait majoritairement via des moteurs de recherches, des réseaux sociaux et des plateformes de vidéos sur lesquels circulent des information non contrôlée. Les algorithmes sous-jacents retournent des résultats personnalisés selon les requêtes des utilisateurs qui peuvent agir comme une “bulle filtrante” d’information. Le projet WebClim s'intéresse à ces questions d’accès à l’information et à l’attitude du public dans le domaine du changement climatique.

Recherche

Contexte

La plupart de l’accès public à l’information en ligne se fait aujourd’hui via des moteurs de recherches, des réseaux sociaux et des plateformes de vidéos. Ces plateformes ont été récemment critiquées pour l’infrastructure qu’elles offrent aidant la circulation d’informations fausses ou trompeuses et aidant les campagnes de désinformations à atteindre une audience massive. Plusieurs de ces plateformes ont récemment annoncées prendre des mesures en faveur d’une information plus crédible. Mais il n’existe que peu de données disponibles pour traquer l’efficacité de ces mesures et l’impact qu’elles peuvent avoir sur l’accès à l’information et les attitudes du public.

Objectifs

Le projet Webclim va sonder l’étendue de l’influence des pratiques et des algorithmes des plateformes web sur l’accès à l’information et l’attitude du public dans le domaine du changement climatique.

Il vise à développer des méthodes pour documenter les effets de la personnalisation algorithmique et les changements introduits par les plateformes à leurs moteurs de recommandation de contenu. Cela permettra d’étudier comment changent les résultats donnés pour des requêtes fréquentes d’utilisateurs, et la mesure dans laquelle la personnalisation enferme les utilisateurs dans une “bulle filtrante” d’information.

Les protocoles expérimentaux développés dans ce projet serviront aussi à étudier comment ces changements dans l’information accessible sur les plateformes peuvent influencer la compréhension du changement climatique et les attitudes du public vis à vis des politiques visant à modérer le problème.