1. médialab Sciences Po
  2. Activités
  3. Où atterrir après la pandémie?

Où atterrir après la pandémie?

Où atterrir après la pandémie ?

Le Covid19 a bouleversé notre quotidien, nos déplacements, notre économie. Et après? La tendance lourde est au retour à la situation d’avant à la fois satisfaisante (retour à la vie normale) et catastrophique (l’urgence climatique ne fait que croître).

Recherche

Objectif

Afin de tirer pleinement parti des bouleversements actuels, le projet Où atterrir après la pandémie? propose de tirer la leçon politique de ce virus,et de son formidable pouvoir de contamination en le retournant au profit de la société et de son organisation politique: 

Si nous sommes collectivement capables d’écraser la courbe de la contamination en nous imposant des « gestes barrières », serons-nous capables de nous imposer d’autres « gestes barrières » pour « écraser la courbe » du pouvoir contaminant de ceux dont nous ne voulons à aucun prix qu’ils nous poussent à réatterrir là où nous étions.

Méthodologie

Pour profiter de la crise pour changer de cap vers un ailleurs plus habitable, le projet Où atterrir après la pandémie? propose de se mobiliser sur trois niveaux de préparation, avant que le retour à la « normale » ne vienne effacer des mémoires la totale étrangeté de la situation.

1. Un questionnaire en ligne pour recueillir des descriptions

Le premier niveau consiste à utiliser les moyens numériques pour exprimer des préoccupations personnelles sur le monde d’après, à travers un certain nombre de questions. A la différence d’initiatives parallèles, Ou atterrir après la pandémie? s’adjoint les savoirs-faire du médialab en analyse textuelle pour exploiter pleinement ses expressions spontanées et en mesurer les difficultés. L’infrastructure élaborée par le médialab permettra de faciliter la constitution des groupes  pour les contributeurs qui souhaitent passer du niveau 1 au niveau 2. Soit qu’il s’agisse de groupes liés à un territoire précis, soit que ces groupes soient définis par une question, une activité,  une entreprise, un comportement qu’ils ont choisi de modifier par leur action « virale ».

2. Des groupes de travail en ligne thématiques

Un deuxième niveau, plus engageant prolonge la réflexion sur les « gestes barrières » identifiés dans les réponses aux questionnaire de  premier niveau. De petits groupes de contact travaillent avec l’aide de modérateurs sur une description plus approfondie et surtout plus ancrée dans les aptitudes de chacun, des modalités, concrètes, pour interrompre telle ou telle action ou à favoriser telle ou telle initiative.

Ce niveau est accessible à partir du 15 mai 2020.

3. Des ateliers participatifs en face à face

Le  collectif « Où atterrir ? » (partenaire du  programme FORCCAST, porté au médialab)  propose un troisième niveau qui vise à réapprendre à décrire son territoire de façon concrète et controversée. Cette expérience en petits groupes de réapprentissage de la vie collective exigent le face à face et la rencontre longue et méticuleuse qui a pour but de produire des « nouveaux cahiers de doléance ».

Ce niveau est accessible à partir de septembre 2020.