Les premiers résultats du Sprint DATAPOL EU Go back to the news...

For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Les étudiants du master D2SN, les membres de la plateforme CorText et une équipe du médialab se sont retrouvés dans la moiteur de l’été naissant, du lundi 24 au mercredi 26 juin 2019, pour le sprint DATAPOL EU à Sciences Po.

Corpus et outils

Chercheurs, ingénieurs et étudiants réunis ont exploités différents jeux de données en lien avec les élections européennes:

  • corpus de vidéos et de commentaires collectés sur youtube,
  • corpus de statuts publiés sur des groupes et pages Facebook publics à propos des gilets jaunes,
  • corpus de tweets de députés ou mentionnant des candidats aux dernières élections.

Les différents groupes de travail ont interrogé les données en utilisant différentes solutions d’analyse et de visualisation de données: minivan du public data lab, CorText, linkage, raw graphs, etc.

Bilan

Trois groupes ont travaillé en parallèle ; les principaux résultats ont été :

– La mise en évidence de la structure des groupes Facebook gilets jaunes à travers leur pratique de partages de vidéos : des clusters de groupes plus engagés politiquement qui partagent plus volontiers des vidéos illustrant les violences policières ou de vidéos complotistes plutôt que les vidéos de clip ou de chanson qui semblent très populaires sur Facebook ont pu être isolés (lire la synthèse des étudiants).

– La comparaison systématique du réseau des liens entre chaînes youtube selon que l’on considère des liens de recommandation ou de similarité calculés par l’algorithme de youtube ou des liens de co-commentaire. Cette analyse comparative permet d’interroger à quel degré l’algorithme de recommandation de youtube encourage ou non la diversité en comparaison des pratiques des utilisateurs (lire la synthèse des étudiants).

– l’étude de la médiation dans un sous-ensemble de chaînes sur youtube : après avoir identifié manuellement les chaînes engagées, il a pu être remarqué qu’en dépit de leur propos parfois radical les sources (citations) qui figurent dans la description des vidéos de chaque chaîne pointent essentiellement vers des médias mainstream loin de la sphère de la contre-information ; ceci vient confirmer sur youtube le résultat obtenu récemment au médialab sur les pratiques de citation des médias et qui tendait à prouver une très forte concentration de l’autorité en direction des médias centraux (lire la synthèse des étudiants).